February 28, 2011

Ouessant Wool 101, n° 6 : "The Beauty of Crimp"

Un Petit Guide de la laine ouessant, n̊ 6 : “ La Beauté du Crimp "

As we have already seen, a fleece with well structured locks and a distinct crimp pattern has style. But what exactly is this wavey crimp that we can see in a lock of wool?

Comme nous avons vu, une toison avec des mèches bien structurées et des ondulations distinctes a du style. Mais que sont au juste les ondulations qu’on peut voir dans une mèche de laine ?

Merino wool, renowned for its fine even crimp pattern
La laine mérinos, reconnue pour son crimp très fin et régulier
Please click on the photo to enlarge

Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Crimp is the term used to describe the waves or curls found in the lock of wool ; and to a large extent, crimp influences the overall look of a fleece. At the same time, the most valued qualities of wool are directly links to crimp. It’s thanks to crimp that wool is

• insulating,
• light,
• airy,
• and elastic.

Generally speaking, fine wool has more crimp than coarser wool. For example, fine wool can have between 14 to 30 crimps per inch ; a medium grade wool will have between 8 to 14 ; and for coarser wools, the number of crimps per inch can vary from 1 to 8.

The waves in the crimp pattern are the result of two types of cells that are at the same time similar and antagonistic : the orthocortex and the paracortex.

Le crimp, nom utilisé pour désigner les ondulations ou la frisure de la mèche, détermine dans une large mesure l’aspect général de la toison. D’autre part, les qualités les plus appréciées de la laine sont directement liées au crimp. Grâce au crimp, la laine

• est isolante ;
• est très gonflante ;
• et, a une bonne élasticité.

Généralement, plus la laine est fine, plus il y a d’ondulations. Par exemple, une laine très fine peut avoir entre 14 à 30 ondulations par pouce (2,5cm) ; pour une laine moyenne il y en a entre 8 à 14 ; et pour une laine encore moins fine, le nombre d’ondulations peut varier entre1 à 8.

Ces ondulations sont générées par deux types de cellules similaires et antagonistes : l’orthocortex et le paracortex.

(After Fournier & Fournier, 1995 § d'après Fournier & Fournier, 1995) *

The orthocortex is found on the “outside” of the curve while the paracortex is found on the inside.

L’orthocortex se trouve à l’extérieur de la courbe, tandis que le paracortex se trouve à l’intérieur.


When there are more orthocortex cells than paracortex cells, the wool has less crimp. On the other hand, when there are more paracortex cells than orthocortex cells, the wool has more crimp.

The look of crimp does vary quite a bit among the different breeds of sheep. Each breed of sheep has a particular style of crimp : from the fine even crimp of the merino to the big, open curls of the gotland.

Quand il y a plus de cellules orthocortex que paracortex, il y a moins de crimp. Par contre, quand il y a plus de cellules paracortex que orthocortex, il y a plus de crimp.

L’aspect du crimp varie énormément entre les diverses races ovines. Chaque race ovine a un style de crimp particulier : du crimp fin et régulier du mérinos aux “boucles” bien larges du gotland.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

And what about the Ouessant sheep ?
As we have already seen, The lack of uniformity in an ouessant fleece tends to hide the crimp. If a fleece is uniform, whether it’s a fine fleece like the merino or a medium fleece like the romney, the crimp pattern is quite distinct and easy to see. However, this is rarely the case in an Ouessant fleece. The following photo is an excellent example of this phenomenon.

Et où se trouve l’ouessant dans tout ça ?
Comme nous avons déjà constaté, la toison ouessant fait preuve d’un manque d’uniformité qui cache le crimp. Si l’uniformité est au rendez-vous, soit dans une toison très fine comme le mérinos, soit dans une toison moyenne comme le romney, le crimp est très distinct et se voit facilement. Pourtant, ce n’est généralement pas le cas chez l’ouessant, comme le montre bien la photo suivante.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Nonetheless, from time to time we can see crimp in an Ouessant fleece. Normally, we will only see crimp around the neck, where the fleece is more uniform. In the following photo, we can see 4 locks of Ouessant wool, all with a fine crimp pattern. Please note that it is more difficult to see in Caramel and Isard’s wool, even if it is easy to see with the naked eye. (It must be said that it is rather difficult to photograph crimp!)

Pourtant, de temps en temps nous pouvons voir du crimp chez un mouton d’ouessant. Normalement le crimp ne se voit qu’autour du cou, là où la toison est la plus uniforme. Dans la photo suivante, nous pouvons voir 4 mèches de laine ouessant, toutes avec du crimp bien fin. Notons que c’est plus difficile à observer chez Caramel et Isard, même si c’est très facile à voir à l’oeil nu. (Il faut admettre qu’il est assez difficile de photographier le crimp!)


Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Still more crimp, again from around the neck. This time from a white Ouessant ewe.

Encore du crimp, toujours autour du cou. Cette fois-ci, dans la laine d’une brebis ouessant blanche.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

... and from Chti, black Ouessant ram.

... et de Chti, bélier ouessant noir.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

But be careful! Even if we can’t see any crimp, it doesn’t necessarily mean that there isn’t any!

First, a little warning ! Crimp is quite variable in an Ouessant fleece : some sheep have more than others. But when an Ouessant fleece does have crimp, it is usually hidden in the heterogenous locks. For example, let’s look at this lock of wool from ‘TitBijou :

Mais il faut être circonspect! Le fait que nous ne pouvons pas voir de crimp ne veut pas forcément dire qu’il n’y en a pas!

D’abord, une petite proposition. Il faut noter que le crimp est très variable chez l’ouessant : certains moutons en ont plus que d’autres. Mais, quand il y en a, il se dissimule le plus souvent dans une mèche hétérogène. À titre d’exemple, regardons cette mèche de laine prélevée sur ‘TitBijou :

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Basically, one would say the there isn’t any crimp in this lock. Yet, if we separate the long guard hairs from the wool, we find a very fine wool (average fiber diameter of 18 microns) that has crimp! These beautiful fibers are both very soft and elastic.

Effectivement, on dirait qu’il n’y a pas de crimp.
Pourtant, si on sépare les longs poils de garde de la laine, on constate que cette laine bien fine (en moyen 18 microns) est ondulée : c’est à dire qu’il y a du crimp ! Ces belles fibres sont très élastiques et douces.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Of course, some Ouessant sheep have very little crimp. Nonetheless, generally speaking, there is crimp in an Ouessant fleece, even if it is difficult to see.

Certes, il y a certains moutons d’ouessant qui n’ont que très peu de crimp. Pourtant, le crimp est normalement au rendez-vous dans une toison ouessant, même s’il reste difficile à voir.

... to be continued ...
... à suivre ...

* Fournier, Nola, and Jane Fournier. In Sheep's Clothing : A Handspinner's Guide to Wool. Loveland, CO : Interweave Press, 1995. (p.15)

February 21, 2011

Ouessant Wool 101 n° 5 : "Of Locks, Style, and Character"

Un Petit Guide de la laine ouessant, n̊ 5 : “Des mèches, du style, et du caractère"

Sheep’s wool naturally grows in the form of locks. A lock of wool has a very distinctive look and to a certain extent it is the lock formation that makes for a beautiful fleece.

In general, when wool is growing on the sheep, the individual fibers tend to organize themselves into small clusters of wool. These clusters or locks of wool can be seen when you spread open the fleece of a sheep. They can also be seen after shearing, when the fleece seems to naturally break apart into small clumps or clusters of fibers.

La toison du mouton se présente en forme de mèches. Une mèche de laine a une forme bien distinctive et en quelque sorte elle fait la beauté de la toison.

Généralement, lors de sa croissance, la laine s’organise en petits paquets de fibres. Ces petits “paquets” ou mèches de laine se voient quand on écarte la toison. D’autre part, on les voit après la tonte, quand la toison, sans manipulation, semble se diviser en petits paquets de fibres.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

In particular, Merino wool is noted for its very distinctive, beautiful locks. But all of the so-called modern and improved breeds of sheep also have their own characteristic lock structure.

La laine mérinos est particulièrement reconnue pour ses belles mèches très distinctives. Mais l’ensemble des moutons dits modernes et “améliorés” ont de mèches de laine bien caractéristiques.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Unlike the improved breeds of modern sheep, the Ouessant sheep and his primitive cousins don’t have a distinctive lock structure.

À l’encontre de races ovines dites améliorées, le mouton d’ouessant et ses cousins primitifs n’ont pas de mèches remarquables.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

Primitive sheep lack distinctive, well formed-locks, which makes the fleece look like a solid mass of wool. The Ouessant fleece is no exception to this rule. Jasper’s fleece is an excellent example of this lack of lock structure :

Dépourvu de mèches distinctes et bien structurées, la toison de moutons primitifs se présente plutôt comme un amas de laine “en bloc”. La toison ouessant n’échappe pas à cette règle générale. À titre d’exemple, la toison juvénile de Jasper, bélier gris, montre bien ce phénomène :

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

In order to separate a “lock” of ouessant wool from the fleece, you need to pull the lock out of the fleece by its long tapered tips. Even then, although the lock of wool is separated from the fleece, we can see that a lock of Ouessant wool lacks structure.

Pour séparer une “mèche” ouessant de la toison, il faut la retirer par ses longs points effilés. Pourtant, même séparée de la toison, une mèche de laine ouessant fait preuve d’un manque de structure.


Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

So what exactly is this structure? And why does the merino have so much of it and our little Ouessant sheep so little and so rarely?

Lock structure is dependant on one thing : uniformity! For a beautiful, well structured lock, all of the fibers must line up perfectly. And in order to do this all of the fibers must be very uniform. When there are several different types of fibers of varying lengths and diameters the fibers cannot line up with each other. Additionally, the presence of these different types of fiber makes it almost impossible to see the wool’s crimp.

Alors, qu’est-ce que c’est cette structure ? Et pour quoi le mérinos en a autant tandis que notre petit mouton d’ouessant n’en a que très peu et très rarement ?

La structure de la mèche dépend d’une seule chose : l’uniformité. Pour une belle mèche, bien formée, il faut que l’ensemble des fibres soit très uniforme pour faire en sorte qu’elles s’alignent parfaitement. Quand il y a plusieurs types de fibres à diamètre et à longueur variables les fibres ne peuvent pas s’aligner. Grâce à toutes ces fibres différenciées, il est quasiment impossible de voir le “crimp” (les ondulations naturelles de la laine).

As we have already seen, uniformity is not one of the qualities of an Ouessant fleece. So the lack of well structured locks of wool in an Ouessant fleece should not be at all surprising.

That being said, from time to time we do find locks of Ouessant wool that almost have a distinctive structure. But this is relatively rare and generally only found in certain areas of the fleece, notably around the neck. For example, in the following photo, we can see a few more or less distinctive locks of wool around the neck of Chti des Lutins du Montana.

Comme nous avons déjà vu, l’uniformité n’est pas au rendez-vous dans une toison ouessant. Alors ce manque de mèches bien structurées chez l’ouessant n’a rien d’étonnant.

Pourtant, de temps en temps, nous pouvons voir chez le mouton d’ouessant des mèches de laine dont la structure est presque distincte. Mais c’est assez rare et normalement localisé autour du cou. Par exemple, dans la photo suivante, nous pouvons voir quelques mèches
(autour du cou) plus ou moins distinctes chez Chti des Lutins du Montana.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

In the world of textiles, when we see well structured locks of wool that have a distinctive crimp pattern, we talk about a fleece that has style. On the other hand, we talk about a fleece’s “character” when we want to describe the overall look of a fleece : the style of the locks, the crimp pattern, and the color & feel of the wool.

So even if an Ouessant fleece doesn’t have a lot a style, in my opinion, it does have a distinctive character : both soft and rustic, in a range of exquisite colors ...

Dans le monde textile, quand on voit les mèches de laine bien structurées avec les ondulations distinctes, nous parlons d’une toison qui a du style. D’autre part, on parle du “caractère” pour désigner l’aspect global de la toison : le style des mèches, la couleur de la laine, les ondulations naturelles, et la douceur.

Alors, il se peut qu’une toison ouessant n’ait pas beaucoup de style, mais à mon avis elle a un caractère tout à fait à part : à la fois douce et rustique et aux couleurs exquises ...

... to be continued ...
... à suivre ...

February 20, 2011

Who will be first?

Qui sera la première ?

It's hard to believe it, but it's true ! In five weeks from today the first lambs of 2011 are due.

C’est difficile à imaginer, mais c’est vrai ! D’ici cinq semaines les premières naissances 2011 auront lieu.

Of all of my ewes, it looks like Praline and 'TitBijou are a bit further along than the others. If I remember correctly, Chti was praticularly attracted to Praline from the very first day.

Parmi mes brebis, c’est Praline et ‘TitBijou qui semblent être arrivées à un stade de grossesse plus avancé que les autres. Si je me rappelle bien, Chti fut spécialement attiré par Praline dès le premier jour.

Praline : le 20 février 2011

As for Caramel, he didn't stop running after 'TitBijou during the first week of November.

Quant à Caramel, durant la première semaine de novembre, il ne cessait pas de courir après ‘TitBijou.

'TitBijou : le 20 février 2011

Praline and 'TitBijou, as well as the other ewes, are carrying in them the hope & promise of future lambs.
But who will be the first?

Praline et ‘TitBijou, ainsi que les autres brebis portent en elles la promesse des futures agneaux.
Mais qui sera la première ?

February 14, 2011

Ouessant Wool 101, n° 4 : " Uniformity "

Un Petit Guide de la laine ouessant, n̊ 4 : “ L'Uniformité "

As we have already seen, an ouessant fleece is quite distinctive : it consists of several different types of fiber of varying lengths and of varying fineness. The variation that is found in an ouessant fleece is the exact opposite of the uniformity that is so sought after by the textile industry.

Comme nous avons déjà vu, la toison du mouton d’ouessant est assez particulière : elle consiste de plusieurs types de fibres de diamètre et de longueur variables. Cette variation qui se retrouve dans une toison ouessant va à l’encontre de l’uniformité, qualité recherchée par l’industrie textile.

Brown and White Merino Fleece § Toison mérinos blanche et brune
The Merino, an improved breed of sheep, is known for its fine uniform fleece.
Race ovine améliorée, le mérinos est reconnu pour la finesse et l’uniformité de sa toison.

In all of the so called modern or improved breeds of sheep, uniformity has been one of the most important criteria of selection. Yet, our little ouessant sheep have never been improved. The ouessant sheep has a primitive fleece that exhibits a lack of uniformity on a number of different levels. Most notably, it has fibers of various length. It also has fibers of varying fineness. And let’s not forget the general lack of uniformity over the fleece as a whole.

The lack of uniformity in fiber length is particularly striking in an Ouessant fleece. The variable fibre length of an Ouessant fleece results in the typical tapered tips of the locks. This same thing is seen in the fleeces of other primitive sheep. For example, in the following photo there is a lock of Ouessant wool with a lock of Icelandic wool on the left and a lock of Shetland wool on the right. Icelandic and Shetlands are both primitive sheep and are considered to be “cousins” of Ouessant sheep because all three of these breeds are members of the Northern European Short-Tailed group of sheep.

Chez l’ensemble des races ovines dites “améliorées” et “modernes” une sélection a été faite en faveur de l’uniformité. Pourtant notre petit mouton d’ouessant n’a jamais été “amélioré”. Sa toison reste primitive et fait preuve d’un manque d’uniformité sur tous les plans : notamment, au niveau de la longueur des fibres, mais aussi au niveau de la finesse ou du diamètre des fibres, sans oublier le manque d’uniformité sur l’ensemble de la toison.

Chez le mouton d’ouessant, le manque d’uniformité au niveau de la longueur des fibres est particulièrement frappant. Les longueurs de fibres variables dans une toison ouessant font en sorte que les pointes de la mèche ouessant sont effilées. Nous pouvons voir ce même phénomène chez l’ensemble des races ovines dites “primitives”. Par exemple, dans la photo suivante, il y a une mèche ouessant avec une mèche d’un mouton islandais à gauche et une mèche d’un mouton shetland à droite. L’islandais et le shetland sont tous les deux des moutons primitifs et sont considérés comme “cousins” de l’ouessant parce que tous les trois appartiennent au groupe ovin dit "d'Europe du Nord et à queue courte".

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

The tapered tips of an Ouessant fleece are the result of different types of fiber that have differing lengths. On the other hand, in a fleece from an improved or modern breed of sheep, the shape of the lock is rectangular and does not have tapering tips. These “square”, blunt tips tell us that the fleece has only one type of fibre in the lock. For example, in the following photo, there is a lock of Ouessant wool and 3 locks of wool from modern, improved breeds of sheep.

Ces pointes effilées de la laine ouessant sont la conséquence de plusieurs types de fibres de longueurs variables. Par contre, dans une toison moderne, la mèche prend la forme d’une rectangle, sans pointes effilées. Cette dernière présentation indique une toison homogène où il n’y a qu’un type de fibre dans la mèche. Par exemple, dans la photo suivante, il y a une mèche de laine ouessant et 3 mèches de laine provenant de moutons modernes.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

As we have already seen, an Ouessant fleece contains several different types of fiber, each having various fiber diameters. Sometimes the various fiber diameters are easy to see with the naked eye, but often they are hard to see.

On the other had, in a fleece from an improved breed, the diameter of the wool varies very little : the wool can be very fine, like a Merino ; or stronger and more robust, like a Romney. In either case, the fiber diameter is homogeneous.

Yet, when we look at an Ouessant fleece, we will find a mix of fibers, some being very fine and others being more robust. For example, I had some of Dagobert’s fleece tested in a laboratory. Essentially, his fleece consists of fibers that are as fine as merino wool and fibres that are as robust as Romney wool.

Comme on a déjà dit, dans une toison ouessant nous pouvons trouver plusieurs types de fibres dont le diamètre varie selon le type. Parfois ces variations de diamètre sont visibles à l’oeil nu, mais dans certains cas il est assez difficile de les voir.

Par contre, dans la toison d’un mouton amélioré, le diamètre de la laine varie relativement très peu : elle peu être très fine, comme chez un mérinos ; ou plus résistante et solide comme chez le Romney. Dans les deux cas, le diamètre des fibres est plutôt homogène.

Pourtant, chez le mouton d’ouessant, on retrouve un mélange de fibres fines et de fibres plus résistantes et solides. À titre d’exemple, j’ai fait analyser la toison de Dagobert au laboratoire. Effectivement, sa toison consiste de fibres aussi fines que la laine mérinos et de fibres aussi résistantes et solides que la laine Romney.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

We can also talk about the uniformity of the fleece in general. In other words : wool from the neck will look just like wool from the side which will look just like the wool from the britch or back legs.

This is exactly what we see in improved breeds of sheep : these sheep have been breed to produce a very uniform fleece so that the wool over the whole body of the sheep will be of the same quality.

The Ouessant is a primitive breed of sheep, and as such there is a lot of variation in an Ouessant fleece, it is anything but uniform.

For example, this year I used two rams for breeding : Chit (des Lutins du Montana)

Nous pouvons parler aussi de l’uniformité sur l’ensemble de la toison. C’est à dire, une mèche de laine du cou ressemble à une mèche de laine du côté qui ressemble à une mèche de laine de la hanche.

Justement, dans les races ovines dites améliorées, une sélection a été fait pour créer de moutons qui produisent une toison très uniforme où la laine sur l’ensemble du corps varie très peu.


De nouveau, le mouton d’ouessant, race ovine primitive, fait preuve d’une toison très variable, à l’encontre de l’uniformité.

Par exemple, cette année, j’ai utilisé deux béliers comme reproducteurs : Chti (des Lutins du Montana)

... and Caramel...

... et Caramel...

These two rams are from different lines and each one has his own particular look : Chti’s fleece is quite a bit shorter than Caramel’s ; additionally, Caramel’s fleece seems to be a lot more primitive than Chti’s. But careful! Don’t jump to any conclusions. Appearances can be deceptive! It is true the Chti’s fleece is on the whole finer and shorter than Caramel’s. That being said, we see the same thing happening in both of these fleeces.

I took three fleece samples from each of these rams : one from the neck (excluding the mane), one from the side, and one from the thigh.

Here are the samples taken from Caramel’s fleece :

Ces deux béliers, de lignées différentes, nous présentent deux looks particuliers : Chti a une toison nettement plus courte que Caramel ; d’autre part Caramel semble être bien plus rustique au niveau de la toison. Mais attention! Il faut se méfier des apparences trompeuses. Certes, la toison de Chti est globalement plus fine et plus courte que celle de Caramel. Ceci dit, nous pouvons voir le même phénomène chez ces deux béliers.

J’ai pris trois échantillons de laine de chacun de ces deux béliers : un du cou (hors cravate), un du côté, et un de la hanche.

Voilà les échantillons prélevés sur Caramel :

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

The difference between the three samples is quite striking ! It speaks volumes ! Nonetheless, I would like to add just one comment : the wool is quite a bit finer around the neck and coarser around the thigh, without taking into account the heterotypes and the gard hair.

La différence entre les échantillons est plutôt frappante ! C’est très parlant! Pourtant, j’aimerais bien ajouter un seul commentaire : la laine est nettement plus fine autour du cou et plus rêche autour de la hanche, sans prendre en compte les hétérotypes ou les poils de garde.

As for Chti :

Quant à Chti :

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

We actually see the same thing happening in Chti’s fleece that we saw in Caramel’s fleece.
  • The sample taken from around the neck (excluding the mane) is shorter than the other samples and is in the form of a rectangle. What this means is that there is very little variation in the types of fibers in this sample. The wool is also very fine and soft.
  • The sample taken from the side is longer than the one taken from around the neck and it has tapered tips. What this means is that there are a couple of different types of fiber in this lock of wool : in this instance, there is wool (that is the same length as the neck wool) along with quite a number of heterotypes.
  • The sample taken from the thigh is even more outstanding than the side sample, with its length, tapering tips and multiple fiber types. Again, the wool is essentially the same length as that found on the side, but not as fine.
Effectivement, on observe le même phénomène que chez Caramel.
  • L’échantillon du cou (toujours hors cravate) est plus court et presque en forme d’un rectangle. C’est à dire qu’il n’y a pas beaucoup de variation au niveau des types de fibres. La laine est aussi bien fine et très douce au toucher.
  • L’échantillon du côté est plus long que celui du cou et les pointes sont effilées. C’est à dire qu’il y a plusieurs types de fibres dans la mèche : en l’occurrence toujours de la laine, de longueur comparable et davantage d’hétérotypes.
  • L’échantillon de la hanche est encore plus différencié que celui du côté, effilé avec plusieurs types de fibres. Toutefois, la laine est quasiment de la même longueur que celle du côté mais pas tout à fait aussi fine.
It’s true that uniformity is not to be found in an Ouessant fleece ...
C’est vrai que l’uniformité n’est pas au rendez-vous dans une toison ouessant ...

Mira, Praline & Chti

... but incredible beauty ... that you will find !
... mais la beauté inouïe ... elle s’y retrouve !

... to be continued ...
... à suivre ...

February 13, 2011

Sheep to Sweater Sunday n° 61 : "When Black is Black? or Brown? or Grey?"

De la Toison au Tricot n° 61 : "Quand le noir est noir ? ... ou brun ? ... ou gris ?"

I love the whole range of of naturally colored wool that we can find in ouessant sheep.
From honey-beige to dark chocolate :

J’adore tout l’éventail des couleurs naturelles de la laine que nous pouvons trouver chez le mouton d’ouessant.
D'un beige-miel très clair jusqu'à un chocolat soutenu :


... from light grey to jet black :

... d’un gris clair à un noir de jais :

All of these shades of wool are equally beautiful!

Of course, it’s not at all surprising that a spinning shepherd like me would love to have ouessant sheep in all of these colors. But this is easier said than done!
All of these beautiful colors, except for white and black, are genetically recessive.

For the past few years, I have been trying to introduce these recessive colors into my flock. In particular, last year I planned 5 brown x grey breedings. I knew that all of the lambs born from these crosses would be carriers of both brown and grey, and that the lambs would be black with the possibility of having one or two grey lambs.

This spring 3 ram lambs and 2 ewe lambs were born from the brown x grey breedings.

Up until now, I would have said that I had 5 black lambs, all carrying both brown and grey. But when you look at their wool, particularly when compared to black ouessant wool, you have to wonder!

Here’s a sample of wool from each of the 5 lambs next to a skein of black ouessant wool.

Tous ces tons sont aussi beaux les uns que les autres!

Alors, il n’est pas du tout surprenant qu’une bergère filandière comme moi aimerait bien avoir de moutons d’ouessant de toutes les couleurs. Mais ce n’est pas forcement évident! L’ensemble de ces belles couleurs, sauf noir et blanc, sont des couleurs dites récessives au plan génétique.

Depuis plusieurs années j’essaie d’introduire ces couleurs récessives dans mon petit troupeau. Notamment, l’année dernière, j’ai programmé 5 accouplements gris x brun. Je savais que tous les agneaux nés de ces accouplement seraient porteurs de gris et de brun, et que les agneaux seraient noirs avec la possibilité d'un ou deux agneaux gris.

Au printemps, 3 agneaux et 2 agnelles sont nés de ces accouplements.

Pendant longtemps j'aurais dit qu'il s'agit de 5 agneaux noirs, porteurs de gris et de noisette.
Mais quand on regarde la laine, surtout quand on la met à côté de la laine ouessant bien noire, on se pose des questions.

Voilà un échantillon de laine de chacun de ces 5 agneaux à côté d’un écheveau de laine ouessant noire.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus
  • Miranda : her wool is jet black.
  • Balzac : the wool from this castrated ram is just stunning! Chocolate brown color! Just beautiful ... I can’t wait to spin this fleece!
  • Marcus : his wool is grey and notably lighter than the others.
  • Dillon : his wool is also grey, although a bit darker than Marcus’.
  • Églantine : her wool is not black like Miranda’s, but it isn’t as light as Marcus’s either. Somthing between the two.
“Black” Ouessant wool is quite lovely, in all it’s many shades!

As for Marcus, is it possible that he’s a grey ouessant ram?

  • Miranda : sa laine est bien noire.
  • Balzac : la laine de ce bélier castré est magnifique! Couleur chocolat foncé. Très belle couleur .. à faire rêver une fileuse!
  • Marcus : sa laine est grise et bien plus claire que les autres.
  • Dillon : sa laine est aussi grise, mais un tout petit peu plus foncée que celle de Marcus.
  • Églantine : sa laine n’est pas noire comme celle de Miranda, ni aussi claire que celle de Marcus. C’est un peu entre les deux.

C’est très jolie, la laine ouessant “noire” avec tous ces dégradés.

Quant à Marcus, peut-il être un mouton d’ouessant gris?

Marcus, petit bélier noir(?) né 2010, porteur de gris et de noisette
Marcus, black(?) ouessant ram born 2010, grey and brown carrier

Unfortunately, I can not keep all of them.
So, Marcus and Dillon, two little black (?) rams, both carriers of grey and brown, are looking for a new home.

If you are interested in either one of these young rams, please contact me through the “email” link on the left for further information.

Malheureusement, je ne peux pas les garder tous.
Alors, je vais devoir me séparer de Marcus et Dillon, deux petits béliers noirs(?) porteurs de gris et de noisette.

Pour ceux qui pourraient être intéressés, veuillez me contacter par le lien “email” à gauche.

February 6, 2011

Just a Little Sign ...

Un Petit signe ...

A few snowdrops ...

Quelques perce-neiges ...

February 4, 2011

Ouessant Wool 101, n° 3 : " The 4 Fiber Types Found in an Ouessant Fleece "

Un Petit Guide de la laine ouessant, n̊ 3 : “Les 4 types de fibres qui se trouvent dans une toison ouessant”

As a primitive sheep, the Ouessant produces a fleece that is quite distinctive : the primary fibers form a type of outer coat and the secondary fibers make up the inner coat of wool.

As I have already said in a previous article, the primary follicles produce several different types of fiber and the secondary follicles produce relatively fine wool.

But what exactly are these different types of fiber that we can find in an Ouessant fleece?

In general, we can identify 3 different types of fiber in an Ouessant fleece. Let’s look at the fleece of Dagobert, a castrated grey Ouessant ram.

En tant que mouton primitif, le mouton d’ouessant nous présente une toison assez particulière : les fibres dites primaires forment une espèce de toison extérieure et les fibres dites secondaires composent la toison intérieure ou sous laine.

Comme j’ai déjà dit dans un article précédent, les follicules primaires produisent plusieurs types de fibres et les follicules secondaires produisent de la laine bien fine.


Mais que sont au juste ces diverses fibres que nous pouvons trouver dans une toison ouessant?

En général, nous pouvons identifier 3 types de fibres dans une toison ouessant. Regardons ensemble la belle toison de Dagobert, bélier ouessant (castré).

His fleece is altogether typical of an Ouessant fleece. Please note that I have chosen to look at grey Ouessant wool because it is easier to see the different types of fiber when looking at this type of fleece. That being said, we see that exact same thing in a white or black Ouessant fleece ; but it’s more difficult to show with the camera.

In the following photo, I’ve tried to dissect a lock of Dagobert’s grey wool to show you the different types of fiber that can be found in an Ouessant fleece.

Sa toison est parfaitement typique d’une toison ouessant. Notons que j’ai choisi la laine ouessant de couleur grise parce que c’est sur ce type de toison qu’il est le plus facile de voir les différents types de fibres. Pourtant, c’est exactement le même phénomène dans une toison ouessant blanche ou noire ; mais c’est plus difficile à voir en photo.

Dans la photo suivante, j’ai essayé de disséquer une mèche de laine grise de Dagobert pour vous montrer les diverses fibres qui se trouvent dans une toison ouessant.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

On the left we see a lovely lock of wool, exactly as it grows on the sheep.
On the right, we see the 3 types of fibers that are found in the lock of wool.

As we have already seen, the two different types of hair follicles on a sheep produce different types of fiber. In Ouessant sheep, guard hairs come from the primary follicles and wool comes from the secondary follicles.

The guard hairs come in two distinct forms : heterotype fiber and hair fiber. These two types of fiber both come from primary follicles and as a result the diameter of these fibers is greater than that of the secondary fiber (wool). At the same time, these two types of guard hairs are quite a bit longer than the wool fibers, which creates a lock of Ouessant wool that has a tapered or feathered tip.

To begin with, we see the long guard hairs in the fleece. These hairs, not as numerous as the heterotypes, are supple and relatively fine. The scales on these guard hairs are smooth and flat, which results in a fiber that has a certain amount of luster. The number of guard hairs varies quite a bit from animal to animal, keeping in mind that rams generally have more hair than ewes. Additionally, hair fibers tend to be found in specific parts of the fleece. For example, there are more hair fibers along the backbone, on the front of the chest, and on the sides. These hairs, which are longer and often darker than the wool can give the sheep a rather shaggy look. Marcus, a young ram born in 2010 is a good example of this.

À gauche il y a une belle mèche de laine, exactement comme elle se présente sur le mouton. À droite, nous voyons les trois types de fibres qui s’y retrouvent.

Comme nous avons déjà vu, les deux types de follicules chez l’ovin produisent de types de fibres différents. Chez le mouton d’ouessant, les poils de garde proviennent des follicules primaires et la laine provient des follicules secondaires.

Les poils de garde se présentent sur deux formes assez distinctes : il y a des fibres dites hétérotypes et des fibres qu’on peut traiter de poil. Ces deux types de fibres proviennent des follicules primaires et en conséquence le diamètre de ces fibres est en moyenne plus grand que ceux des fibres secondaires (laine). D’autre part ces deux types de poils de garde sont nettement plus longs que la laine ce qui fait en sorte que la mèche de la laine ouessant a des pointes effilées.

D’abord, il y a de longs poils de garde dans la toison. Ces poils, bien moins nombreux que les hétérotypes, sont plutôt souples et relativement fins. Les écailles de ces poils de garde sont lisses et insignifiantes ce qui fait en sorte qu’ils sont plutôt lustrés. La quantité des poils de garde dans la toison varie selon l’animal, sachant que les béliers en ont plus que les brebis. D’autres part les poils (de garde) se trouvent surtout dans certaines zones spécifiques de la toison. Notamment, il y a davantage de poils de garde sur l’épine dorsale, au niveau de la cravate, et sur les côtes. Ces poils, bien plus longs et plus foncés que la laine peuvent donner au mouton d’ouessant un aspect hirsute. Marcus, petit bélier 2010 en donne l’exemple.

Marcus, petit bélier noir né 2010, porteur de gris et de noisette
Marcus, black ouessant ram born 2010, grey and brown carrier

Nevertheless, there are more heterotype fibers than hair fibers. Like the hair fiber, the heterotypes are also longer than the wool. The heterotypes are, as their name suggests, a hybrid type of fiber : the tip of the fiber looks like a hair fiber while the end that is closest to the sheep resembles a wool fiber.

Pourtant, les poils ne sont pas aussi nombreux que les fibres dites hétérotypes. Tout comme les poils, ces dernières sont plus longues que la laine. Ce sont des fibres hybrides : la pointe de la fibre est semblable à un poil tandis que la partie qui se retrouve près de la peau du mouton ressemble à la laine.

Les hétérotypes chez Jasper
Heterotype fibers in Jasper's fleece

It is often said that heterotype fibers as well as guard hairs, are medullated fibers. This is not true. I have had a number of laboratory tests done to determine the percentage of medullated fiber in an ouessant fleece. To be honest, I was quite surprised by the results : on average there was only 0.8 % medullated fiber in these fleeces (4 tested), which is quite low. So remember to always be wary of received wisdom!

Of course, now that I think about it, it makes a lot of sense. Knowing that medullated fibers are usually very stiff, brittle, and straight, if an Ouessant fleece contained lots of medullated fiber, the hand of the spinner would have felt them. But what this spinner has felt in an Ouessant fleece is the polar opposite of medullated fiber : I have discovered a relatively fine wool mixed with lustrous, supple fibers that look and feel oddly like mohair, a hair type fiber that is not medullated! In the following photo we can see just how much ouessant wool looks like a mixture of wool and mohair.

Souvent, on dit que les fibres hétérotypes, ainsi que les poils de garde sont des fibres médulleuses. Attention, ce n’est pas vrai. J’ai fait faire plusieurs analyses au laboratoire pour déterminer le pourcentage des fibres médulleuses dans la toison ouessant. Pour être honnête, je ne m’attendais pas au résultats que j’ai reçus : sur 4 toisons, le pourcentage de fibres médulleuses étaient en moyen de 0,8 % – c’est à dire très peu de fibres médulleuses. Alors, toujours se méfier des idées reçues!

Bien sûr, maintenant que j’y pense, c’est tout à fait logique. Sachant que les fibres médulleuses sont normalement très raides, rigides, et cassantes, si la toison ouessant avait été composée de beaucoup de fibres médulleuses, la main de la filandière les aurait bien reconnues au toucher. Mais ce que cette filandière a reconnu dans une toison ouessant est aux antipodes de fibres médulleuses : j’y retrouve une laine plutôt fine et des fibres lustrées et souples qui ressemblent drôlement au mohair, une fibre non médulleuse! Même en regardant la photo suivante, nous pouvons voir combien la laine ouessant semble être un mélange de laine et de mohair.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

These two types of guard hair – heterotypes and hair – make up the outer coat of the fleece which protects the wool fibers. Ouessant wool fibers are generally quite fine and grow from the secondary follicles. This wool has prominent scales covering each fiber which causes Ouessant wool to be rather matt.

Normally, we only find these 3 types of fiber in an Ouessant fleece : wool, heterotypes, and hair. Nonetheless, please be warned that there is a 4th type of fiber that sometimes can be found in an Ouessant fleece. Fortunately, this 4th type of fiber is quite rare in Ouessant wool : after having worked with over 100 different Ouessant fleeces, I have only ever found this type of fiber in one ewe’s fleece ; also, from time to time (but again very rarely) one can find this type of fiber in small quantities on the back legs of some rams.

So then, what is this infamous fiber ? It’s kemp.

Kemp is the vestige of the mouflon, distant ancestor of the Ouessant sheep. Kemp fibers are medullated : thick, short, brittle, stiff, and rigid. Kemp is produced by the primary follicles and they have a very short period of growth, after which they molt and mix into the wool fiber.

Kemp is not at all appreciated by spinners. Without a doubt, this is one of the reasons why kemp is so seldom seen in Ouessant Sheep or for that matter in other breeds of sheep.

That being said, from time to time ... they are seen in an Ouessant fleece.
Much to my horror (yes, horror!), that’s exactly what I found when I sheared Chloé.

Ces deux types de poils de garde – poils et hétérotypes – forment une espèce de toison extérieure qui renferme la laine. Les fibres de laine ouessant sont généralement bien fines et proviennent des follicules secondaires. La laine a des écailles très saillantes qui recouvrent la fibre qui fait en sorte que la laine ouessant n’est pas lustrée.

Normalement, nous ne trouvons que ces 3 types de fibres dans une toison ouessant : laine, hétérotypes, et poils (de garde). Pourtant, il faut vous avertir d’un quatrième type de fibre peut se retrouver dans une toison ouessant. Heureusement, ce quatrième type de fibre est très rare chez l’ouessant : après avoir travaillé avec plus de 100 toisons ouessant, je n’ai trouvé ce type de fibre que chez une brebis ; de temps en temps (mais encore très rarement) on peut en retrouver aussi en très petite quantité sur les hanches de certains béliers.

Alors, qu’est-ce que c’est cette fibre infâme ? C’est le jarre.

Les jarres sont les vestiges de l’ancêtre lointain du mouton d’ouessant, le mouflon. Ce sont des fibres médulleuses : très grossières, courtes, cassantes, raides, et rigides. Les jarres qui sont produits par les follicules primaires ont une phase de croissance très brève puis ils se détachent et s’entremêlent dans les fibres de laine.

Les jarres ne sont pas du tout appréciés par les filandières. Et sans doute, c’est une des raisons pour lesquelles on ne les voit que très rarement chez le mouton d’ouessant, ainsi que chez l’ensemble des autres races ovines.

Ceci dit, de temps en temps .... ils se montrent dans une toison ouessant.
À ma plus grande horreur (oui, horreur!), c’est exactement ce que j’ai trouvé quand j’ai tondu Chloé.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

In the following photo, we can see the kemp or short hairs (that look like goat hair) that have not yet fallen out from around Chloé's neck where the wool has started to molt.

Dans la prochaine photo nous pouvons voir ces jarres ou poils courts (comme ceux d’une chèvre) qui ne sont pas encore détachés du cou de Chloé, là où la laine a déjà commencé à muer.

Please click on the photo to enlarge.
Pour voir cette photo en plus grand, veuillez clicker dessus

This was the first time that I removed a sheep from my flock due to an incorrect fleece.

Ça fut la première fois que j’ai écarté un mouton de mon troupeau faute d’une toison correcte.

Fortunately, kemp is rarely found in an Ouessant fleece. Nonetheless, in my opinion, the presence of kemp is a serious fault in a fleece, and a conscientious breeder should not use such animals for breeding.

Yes, as we have seen, the Ouessant sheep produces a fleece that is quite distinctive . And as for me I proclaim the beauty and the distinctive character of Ouessant wool.

Heureusement, la présence des jarres dans les toisons ouessant est très rare. Pourtant, à mon avis c’est un défaut très grave, et l’éleveur conscient doit écarter de la reproduction les moutons qui en ont.

Oui, comme nous avons vu, le mouton d’ouessant nous présente une toison assez particulière. Quant à moi, je revendique la beauté et le caractère distinctif qui est celui de la laine ouessant.

What a joy and privilege to be able to work with such amazing wool.
... to be continued ...

Quelle joie et quel privilège de pouvoir travailler une telle laine.
... à suivre ...

February 3, 2011

Finally! She told me!

Finalement, elle me l’a dit !!

Yes ... finally “La Petite” whispered her name to me.
I had to be really patient because she is so very shy.

Oui ... finalement “La Petite” m’a chuchoté son nom.
Elle est tellement timide qu’il m’a fallu de la patience.

Her name is Jasmine ... a little discreet, delicate white flower.

Elle s’appelle Jasmine ... petite fleur blanche, très discrète et délicate.

Jasmine

I think that it’s a name that suits her well.

Je pense que c’est un nom qui lui va très bien.

February 2, 2011

Ouessant Wool 101, n° 2 : " Primary & Secondary Fibers "

Un Petit Guide de la laine ouessant, n̊ 2 : “ Fibres primaires et secondaires ”

Like hair fibers from all mammals, every fiber in a sheep’s fleece comes from a follicle. But it’s important to keep in mind that there are two different types of fiber producing follicles on a sheep : primary follicles and secondary follicles. The fibers produced by these two types of follicles are know as primary fibers and secondary fibers.

The primary follicles develop between the 35th and 40th day of gestation : in other words, quite early in the life of the fetus. As for the secondary follicles, they don’t develop until the end of the gestation period and sometimes after birth.

Comme tous les poils chez l’ensemble des mammifères, chaque fibre de la toison du mouton provient d’un follicule. Pourtant, chez l’ovin il faut noter qu’il existe deux types de follicules : les follicules dits primaires et les follicules dits secondaires. Les fibres provenant de ces deux types de follicules sont reconnues comme les fibres primaires et les fibres secondaires.

Les follicules primaires se développent entre le 35ième et le 40ième jour de gestation : c’est à dire très tôt dans la vie du fœtus. Quant aux follicules secondaires, ils se développent vers la fin de gestation et même juste après la naissance.

You can tell these two types of follicles apart not only by when they develop, but also by the types of fibers that they produce. Primary follicles that produce primary fibers, are grouped into clusters of three. The primary follicles are bigger than secondary follicles, which means that the primary fibers are thicker than the secondary fibers. The secondary follicles, which are smaller and produce finer fiber, cluster around individual primary follicles.

The ratio between the number of secondary fibers to the number of primary fibers varies quite a bit between different breeds of sheep : between 3 to 50 secondary fibers for 1 primary fiber. For example, in merino sheep, the ratio is very high, with 50 secondary fibers to every primary fiber. Whereas this ratio is much lower with primitive breeds of sheep.

Ces deux types de follicules se distinguent non seulement par leur stade de formation chez l’agneau, mais aussi par les types de fibres qu’ils produisent. Les follicules primaires qui produisissent les fibres primaires se regroupent en petits clusters de trois. Les follicules primaires sont plus grands que les follicules secondaires ce qui fait en sorte que les fibres primaires sont globalement plus grandes que les fibres secondaires. Les follicules secondaires qui sont plus petits et produisent des fibres plus fines, se regroupent autour du follicule primaire.

Le rapport entre le nombre de fibres secondaires et le nombre de fibres primaires varie beaucoup entre les diverses races ovines : entre 3 et 50 fibres secondaires pour 1 fibre primaire. Par exemple, chez le mérinos le rapport entre les fibres secondaires et primaires est de 50 à 1 ; tandis que chez un mouton primitif le rapport est nettement moins important.

In order to appreciate the fundamental role played by primary and secondary follicles in the construction of an Ouessant fleece, it’s very important to understand the evolution of sheep’s wool during domestication.

In his study on this very subject, A. R. Bray* traces the evolution of sheep’s wool starting with the wild mouflon sheep, the ancestor of modern domesticated sheep. As Bray has said, the wild mouflon has a double coat with a very soft down coat made up of extremely fine crimped hairs that grow from the secondary follicles. These fine fibers (quite a bit finer than merino wool) are clusters around the long, thick, medullated hair fibers the grow from the primary follicles.

Pour bien apprécier le rôle fondamental des follicules primaires et secondaires dans la construction de la toison du mouton d’ouessant, il faut comprendre l’évolution de la toison du mouton lors de sa domestication.

Dans sa monographie sur ce sujet, A. R. Bray* trace l’évolution de la toison ovine à partir du mouflon sauvage, l’ancêtre du mouton domestique. Comme l’explique Bray, le mouflon a un double pelage avec un duvet de poils très fins et ondulés qui proviennent des follicules secondaires. Ces poils très fins (nettement plus fins que la laine mérinos) se regroupent autour de gros poils longs, épais et médulleux qui proviennent de follicules primaires.

(After Bray, 2004 § d'après Bray, 2004) *

During the evolution of sheep’s fleece, a number of changes take place.

First, all of the types of fibers in the fleece grow more : both longer in length and over a greater period of time. When looking at the coat of the wild mouflon, we notice that the fibers grow for a few months, then they stop growing during the winter months. In the spring, the animal molts, and then the cycle starts again. But at this stage in development all of the fibers in the sheep’s fleece grows without stopping and normally the sheep no longer sheds its fleece.

At the same time there is an evolution in the follicles : the primary follicles become smaller while the secondary fibers become bigger. There is still a definite difference between the two, but it’s not as marked as it is with the mouflon. This change in the size of the follicles influences the size of the fibers produced by the respective follicles : the primary follicles produce a couple of different types of garde hair, including a fiber called a heterotype ; on the other hand, the secondary fibers produce a fine wool. It must be stressed that this type of fleece is not at all uniform : it contains a number of different types of fibers with differing diameters. This intermediate stage in the evolution of sheep’s wool corresponds with the fleece of primitive breeds of sheep.

Au cours de l’évolution de la toison, plusieurs changements se produisent.

D’abord, l’ensemble des fibres pousse davantage : plus long et plus longtemps. Chez le mouflon, les fibres poussent pendant quelques mois, puis s’arrêtent pendant l’hiver ; au printemps l’animal mue; et, le cycle recommence. Chez les moutons, l’ensemble des fibres de la toison pousse sans arrêt et normalement l’animal ne mue plus.

D’autre part, une évolution des follicules apparaît : les follicules primaires deviennent plus petits pendant que les follicules secondaires deviennent plus grands. Il y a toujours une nette différence entre les deux, mais c’est moins marqué que chez le mouflon. Ce changement au niveau des follicules a eu également des conséquences sur les types de fibres produites : les follicules primaires produisent plusieurs types de poils de garde, y compris de la fibre dite “hétérotype” ; par contre les follicules secondaires produisent des fibres de laine bien fine. Mais il faut souligner que ce type de toison n’est pas uniforme : il y a plusieurs types de fibres à diamètre variable. Cette étape d’évolution intermédiaire de la toison ovine correspond à la toison du mouton dit primitif.

(After Bray, 2004 § d'après Bray, 2004) *

Finally, if we look at a modern sheep like the merino that has been “improved” and selected to produce a very fine and uniform fleece, we will see yet again another evolutionary change of the sheep’s follicles. At this point, the primary follicles and the secondary follicles are the same size and both produce a very uniform wool. At the same time, the ratio between primary and secondary follicles changes : there’s an increased number of secondary follicles for each primary follicle.

Finalement, si on considère un mouton moderne comme le mérinos qui a été “amélioré” et sélectionné pour produire une toison très fine et très uniforme, on voit de nouveau une évolution au niveau des follicules. Désormais, les follicules primaires et secondaires sont de la même taille et ils produisissent tous les deux une laine très uniforme. D’autre part, le rapport entre follicules primaires et secondaires change : il y a plus de follicules secondaires pour chaque fibre primaire.

(After Bray, 2004 § d'après Bray, 2004) *

And so where does all this leave our little Ouessant sheep?

Et où se trouve notre petit mouton d’ouessant dans tout ça ?


'TitBijou with her amazing primitive fleece.
TitBijou avec son énorme toison primitive.


The Ouessant sheep is neither a wild mouflon or a merino : the Ouessant sheep is a little rustic sheep with a beautiful primitive fleece.

Le mouton d’ouessant n’est ni mouflon, ni mérinos : c’est un petit mouton rustique avec une belle toison primitive.

... to be continued ...
...à suivre ...

* Bray, A. R. “Fleece Types Developed During Domestication.” In The World of Coloured Sheep, The Proceedings of the 6th World Congress on Coloured Sheep, Christchurch, New Zealand, November 2004, edited by Roger S. Lundie and Elspeth J. Wilkinson, 34-37. New Zealand : The Black and Coloured Sheep Breeders’ Association of New Zealand, 2004.

February 1, 2011

The Green, Green Grass of Normandy !

La bonne herbe normande!

It's really beautiful, the green, green grass of Normandy!
This photo, taken on the first day of February, says it all !

Que c’est vraiment beau, l’herbe normande, bien verte.
Cette photo, prise le premier jour de février, la montre bien.

Speaking as a shepherd, it's a heart-warming sight!
Particularly after the year we had last year : a winter without end, a spring that turned out to be a no-show, all followed by a drought! A total disaster!
But just look at that grass ... quite promising!

En tant que bergère, ça fait chaud au cœur !
Surtout après l’année dernière : un hiver sans fin, un printemps pas au rendez-vous, suivi par la sécheresse ! La cata totale !
Mais là voilà .... ça s’annonce bien!

Thank you for visiting the Spinning Shepherd!