November 8, 2009

Sheep to Sweater Sunday n° 22 "Washing & Dyeing Fleece : A few Details on How & Why I do it the way I do! "

De la Toison au Tricot n° 22 " “Nettoyage et Teinture d’une Toison : Quelques précisions sur ma façon de faire”

I’ve had a number of people ask for details about how and why I wash and dye my fleeces the way I do.

Today I would like to address these queries by giving you some additional information about the composition of raw wool, the basic chemistry of washing wool and a few educated guesses why I’ve been able to successfully dye my fleeces without actually having scoured them in hot water and detergent.

Plusieurs personnes m’ont demandé d’élaborer comment et pourquoi je nettoie et teins mes toisons comme je le fais.

Aujourd’hui j’aimerais bien répondre à ces questions des lecteurs et des lectrices en vous donnant plus de détails au sujet de la composition de la laine brute, de la bio-chimie du nettoyage de la laine, et de quelques suppositions (plus ou moins) éclairées pour expliquer pourquoi je réussis à teindre mes toisons malgré le fait qu’elles ne sont pas lavées préalablement avec du savon (ou du détergent) dans de l’eau chaude qui est “normalement” de rigueur.

To begin with I would like to quote a few paragraphs from an excellent article by Judith Mackenzie McCuin entitled « On Washing Wool » published in the Fall 2008 issue of Spin-Off (pp. 64-68).

Pour commencer, j’aimerais bien citer quelques paragraphes tirés d’un excellent article de Judith Mackenzie McCuin intitulé « On Washing Wool » (« Au Sujet du nettoyage de la laine ») publié dans le journal Spin-Off (Fall, 2008, pp. 64-68).

§§§§§

Wool : The Self-Cleaning Fiber

To understand how to clean wool, it is helpful to understand a bit about the nature of fleece and how it is produced.

Wool comes from a follicle, just like human hair. In the bulb of the follicle, wool cells split and divide, forcing the liquid wool protein (keratin) to move up the long, narrow shaft of the tube.

In addition to the coating of lanolin that happens during the passage through the tube of the follicle, wool is coated with a substance called suint. Secreted from a gland similar to a sweat gland, suint is applied just before the fiber exits the skin. Suint is liquid at skin temperature and harden as it moves up the shaft of the fiber, away from the sheep’s body heat. Like soaps and detergents, which are made from either sodium or potassium salts, the chemical composition of suint is primarily potassium salts, making suint a natural detergent. Unlike lanolin, suint is water soluble. Like all other soaps and detergents, suint naturally attract dirt and surrounds it moving the dirt up the wool shaft by osmosis toward the tips of the fleece. When it rains, sheep become self-cleaning. The rain activates the soapy qualities of the suint in the tips of the fleece and washes away much of the dirt.

I think it is always a good idea to remove the suint before more serious washing (scouring) takes place. It is simple to do. Place the fleece you want to wash in cold water and let it sit for a day or two. This will dissolve the suint – it is water soluble without the need of soap or detergents – allowing it to release much of the dirt from the fibers so that it can be easily rinsed away. (p. 65)

§§§§§

La Laine : Fibre Autonettoyante

Pour bien comprendre ce qu’il faut faire pour nettoyer la laine, il s’avère très utile de comprendre certaines choses sur la nature de la toison et la façon dont elle est produite.

La laine provient d’un follicule, tout comme un cheveu chez l’homme. Dans le bulbe, les cellules productrices de laine se divisent ce qui fait remonter la protéine de laine en forme liquide (kératine) tout au long de l’étroit conduit du follicule.


Lors du passage de la kératine dans le tube, la fibre de laine et recouverte de la lanoline. De plus, à la sortie du tube folliculaire, au niveau de l’épiderme, la laine est enduite d’une substance qui s’appelle suint. Sécrété par une glande semblable à la glande sudoripare, le suint est appliqué sur la laine juste avant que la fibre sorte de la peau. Le suint est liquide à la température de la peau mais il se durcit au fur et à mesure que le fibre pousse car il s’éloigne de la chaleur du corps. Tout comme les savons et les détergents qui sont fabriqués avec les sels (soit de sodium, soit de potassium), le suint se compose en grande partie de sels de potassium, ce qui fait que le suint agit comme une espèce de détergent naturel. Comme d’autre savons et détergents, le suint attire naturellement les saletés. Il les entoure et par osmose il les fait s’accumuler à l’extrémité extérieure de la toison. Quand il pleut, le mouton devient autonettoyant. La pluie active les qualités savonneuses du suint en bordure de la toison et enlève en grande partie les saletés.


Je pense que c’est de toute façon une bonne idée d’enlever le suint avant de continuer éventuellement avec un lavage plus “agressif”. C’est très facile à faire. Laissez tremper la toison que vous voulez lavez dans l’eau froide pendant quelques jours. Ça va dissoudre le suint parce qu’il est soluble dans l'eau. Alors, pas besoin de savon ou de détergent. Un bon trempage dans l’eau enlève de la toison non seulement le suint mais aussi une grande partie des saletés. (p.65)

§§§§§

The above quote is an excellent little summary of the basic composition of raw wool. Just to reiterate :
  • Raw wool is coated by both suint and lanolin. They are not the same thing. They are chemically different and require different methods to remove them from the fleece.
  • Suint is water soluble. Soaking the fleece in cold rain water will eliminate the suint and accompanying dirt from a fleece.
  • Lanolin is not water soluble. The only effective way to remove lanolin from a fleece is by using heat and soap or detergent.

La citation ci-dessus est un excellent résumé de la composition de la laine brute. Pour souligner quelques points clés :
  • La laine brute est enduite de deux substances : la lanoline et le suint. Ces deux composés ne sont pas la même chose. Ils sont différents sur le plan chimique et nécessitent deux méthodes différentes pour les nettoyer de la toison du mouton.
  • Le suint est soluble dans l’eau. Un bon trempage dans l’eau de pluie froide enlèvera le suint, ainsi que la plus grande partie des saletés de la toison.
  • La lanoline n’est pas soluble dans l’eau. La seul méthode efficace pour enlever la lanoline d’une toison est d’utiliser de la chaleur et du savon (ou du détergent).
So why do I advocate doing an 8 day cold water soak in rain water to clean ouessant fleece?

In her article Mackenzie McCuin goes on to talk about the “fermented suint cleanser”, a method for cleaning fleece that was developed in New Zealand. Although I won’t go into the details of the article, she recommends a week long soak in soft (rain) water.

It is interesting to note that traditionally on the Island of Ouessant, the fleeces were soaked in rain water for one week, then dried and spun.

Additionally the author mentions that this method for cleaning fleece works particularly well for breeds such as Shetland, Finn and Icelandic. All of these breed are considered to have a more primitive fleece containing a “normal” amount of suint but relatively little lanolin.

Alors, pourquoi je préconise cette méthode de trempage dans l’eau de pluie pour nettoyer une toison ouessant?

Dans son article, Mackenzie McCuin continue en parlant du nettoyage par le suint “fermenté”, une méthode qui a été élaborée en Nouvelle Zélande. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais elle suggère le trempage dans l’eau de pluie pendant une semaine.

Il est très intéressant de noter que traditionnellement les femmes d’Ouessant faisaient la même chose : trempage pendant 8 jours dans l’eau de pluie, puis séchage et filage.

L’auteur continue en disant que cette méthode marche particulièrement bien pour les moutons tels que les shetland, les finn et les islandais. L’ensemble de ces races ovines, tout comme notre petit mouton d’ouessant, a une toison dite “primitive” dont le contenu en suint est “normal” alors que le contenu en lanoline est relativement faible.

What this means is that after a week long soak in rain water, an ouessant fleece will contain no suint, but will retain the small amount of naturally occurring lanolin (that cannot be removed by soaking in water).

From my records, it is interesting to note that a raw ouessant fleece is approximately 23-25% suint. How do I know this?

I weight the dry skirted fleece before I soak it in rain water. After one week I pull it out and let it dry, then weigh it again. I always lose 23-25% in weight. For example, I start with a skirted raw fleece that weighs 600 grams. After soaking and drying, the fleece weighs approx 450 grams. That’s 150 grams of suint (mostly potassium salts but also some dirt). Although there is a tiny amount of lanolin in the fleece, it does not interfere with combing or further processing. It is just enough to give the wool a lovely handle. The wool is soft and feels as though it has been conditioned.

En conséquence, après 8 jours de trempage dans l’eau de pluie, une toison ouessant n’aura plus de suint, mais elle va garder sa petite quantité de lanoline qui ne peut pas être enlevée par simple trempage dans l’eau.

Selon mes observations, il est intéressant de noter qu’une toison ouessant brute contient de 23 à 25% de suint (en poids).

J’arrive à ce chiffre de la façon suivante : je pèse la toison (triée et sèche) avant le trempage. Après une semaine, je retire la toison et je la laisse sécher. Puis je la pèse de nouveau. Elle perd toujours environs 23 à 25% de son poids. Par exemple, je commence avec une toison brute, bien triée qui pèse 600 grammes. Après trempage et séchage elle ne pèse plus que 450 grammes. Ça fait 150 grammes de suint! Bien qu’il reste un tout petit peu de lanoline dans la toison, cela ne gêne pas le peignage ou le travail de la laine. C’est juste assez pour rendre la laine très douce au toucher. Effectivement, une toison ouessant, nettoyée de cette façon semble avoir reçu un soin dans un salon de beauté.


So how is it that I can dye wool that has not been completely scoured, which leaves in a bit of the lanolin?

When I dye an ouessant fleece I put the whole fleece in the dye pot, cover the fleece with water, add one cup of white vinegar, add the diluted commercial acid milling dye (usually no more than a teaspoon full of concentrated powdered dye diluted in a cup or two of hot water). Then I slowing bring the temperature up to just under boiling. I let the dye exhaust (15 minutes). Turn off the heat and let the dye bath cool down. The next day I rinse the fleece in cold water and lay it out to dry.

Alors, comment se fait-il que j’arrive à teindre la laine dont la lanoline n’était pas complètement enlevée au préalable?

Quand je teins une toison ouessant (après trempage) je mets l’ensemble de la toison dans une marmite en inox. Je recouvre la toison d’eau. J’y ajoute 2 à 3 verres de vinaigre blanc. Puis je mélange à peu près une petite cuillère à café de teinture en poudre “spéciale laine” préalablement diluée dans 4 verres d’eau chaude. Je verse la teinture dans la marmite. Je réchauffe l’ensemble très doucement jusqu’en dessous de l’ébullition. Après 15 minutes (environs) la teinture s’épuise (c’est à dire que l’eau est claire et la teinture s’est fixée à la laine). Je coupe le gaz et laisse refroidir l’ensemble. Le lendemain je rince la toison à l’eau froide et je la mets à sécher.

This has worked perfectly for me. My guess is that as the dye bath heats, the small amount of lanolin on the fleece is dispersed in the water and the dye attaches to the wool. Then as the dye bath cools, the lanolin reattaches to the wool fiber. So I end up with beautiful wool that is soft and lovely.

Cette méthode marche à merveille pour moi. Je pense qu’au fur et à mesure que l’eau chauffe, la petite quantité de lanoline qui reste dans une toison ouessant après trempage dans l’eau de pluie se disperse dans l’eau chaude. Lorsque la lanoline se disperse, la teinture se fixe sur la laine. Puis, quand l’ensemble se refroidit, la lanoline s’attache de nouveau à la laine. Ainsi, je finis par avoir une belle laine, bien colorée.

I have to say that I love this method of washing and dyeing ouessant fleece. I feel as though I am gently working with nature and at the same time respecting the inherent beauty of my ouessant fleeces. Additionally, this method is eco-friendly, easy, and the results .... well all you need to do is take a look !

Il faut dire que j’aime bien cette méthode de nettoyage et de teinture d’une toison ouessant. J’ai l’impression de travailler en douceur avec la nature tout en respectant la belle laine ouessant. En plus cette méthode est très écologique, facile à faire, et les résultats ... il suffit de voir ....

Grey (modified) Ouessant Fleece
Toison Ouessant grise (modifiée)


Dyed § Teinte


Combed and Spun Wool § Laine peignée et filée

2 comments:

Felix said...

Thank you so much for sharing this method for washing fleece with us; I didn't know about the composition of wool and I love your gentle way of working with the fibres and your thorough explanation.

Your dyed results are fabulous also and I love that you don't use soap at any stage.

I feel like I learned some really useful things about fleece and sheep from this post.

Diane said...

Felix, Thanks so much for visiting my blog. love your blog too!
come back soon, Diane

Thank you for visiting the Spinning Shepherd!